La ville de Fumel est adossée à une colline sur la rive droite de la vallée du Lot ; la carrière d'argiles kaoliniques du Brétou se localise au sommet de cette colline, entre les vallées de la Lémance et de la Thèze.
La situation géologique du site du Brétou est très intéressante, on notera particulièrement :

  • la localisation de la carrière à l'intérieur d'une poche karstique très profonde, dont les prolongements possibles sont recoupés par le lit du Lot à l'altitude 65 m. La hauteur de ce karst, malgré son sommet tranché par l'érosion plio-quaternaire, serait de l'ordre de 120 m au minimum.

  • le Brétou se trouve sur la flexure Fumel-Bergerac (N 145° E) qui affecte les terrains jurassico-crétacés, et constitue la limite est de la molasse paléogène du Bassin d'Aquitaine. Cette flexure sépare deux ensembles géomorphologiques contrastés : au sud-ouest l'Agenais, au nord-est la Bouriane et le Périgord Noir.



Coupe du front de taille de la carrière du Brétou

La base de la carrière montre des argiles kaoliniques (10 à 20 m), blanches et rosées, à bioturbations, qui constituent le matériaux exploité, viennent ensuite :

  • des sables argileux à stratifications obliques et entrecroisées
    (20 m),

  • des grès blancs à bioturbations (5 m),

  • une cuirasse ferrallitique (4 m) à remarquables bioturbations (racines ?).

  • Le sommet qui présente la structure gravillonnaire (1 à 2 m) caractéristique de ce type de cuirasse est surmonté par un ensemble carbonaté palustre. Le sommet du premier niveau calcitisé à fourni une micro-faune du Stampien moyen (niveau de Montalban).

© Jean, Guy Astruc et Quercy Net, 2003



 

 

 


  

 

 

 

Haut de la page


Quercy.net