Le site de Gourdon est caractérisé par une butte élevée dominant la ville ; celle-ci est couronnée par des gros blocs ce grès quartzitiques, blancs. Ces blocs se rencontrent soit isolés, soit en grand nombre formant des chaos (Pomarède, Pech Peyroux, etc...) ; ceux-ci abondent dans l'aire d'affleurement des altérites sableuses (le Pied Noir, la Selle, Gourdon, etc... ), mais on en rencontre également, reposant directement sur les calcaires jurassiques (Roquebert, feuille Puy-l'Evèque), ou même à l'intérieur de paléokarsts (Saint-Cirq-Lapopie).

Ces grès ont leur origine dans la cimentation locale des altérites sableuses, par précipitation et cristallisation de la silice véhiculée par des circulations paléohydrologiques (N.Trauth et al., 1985). Ces silcrètes sont très spectaculaires : certains blocs, dans les environs de Gourdon, peuvent atteindre un volume de 3000 m3 (Coupiac, le Pied Noir, la Selle).

1 : le Pied Noir - 2 : la Selle - 3 : Gourdon - 4 : Saint-Cirq-Lapopie - 5 : Roquebert

Types d'affleurements des grès de Gourdon
Le cirque de Coupiac et Pech Rouduer

Le cirque de Coupiac et Pech Rouduer

Le cirque de Coupiac (4 km au SW de Gourdon) est un élargissement de vallon causé par le déblaiement récent (quaternaire) du remplissage meuble d'une dépression karstique (cavité ou canyon) d'âge Eocène creusée dans les calcaires portlandiens.

Un énorme monolithe de grès quartzitique, contre lequel est adossée une gentilhommière, occupe le centre de cette vaste dépression. Les grès de Gourdon, auquel appartient ce monolithe, se rencontrent soit isolés, Soit en grand nombre formant des chaos (Pomarède, Pech-Peyroux, Pech Rouduer, etc...) ; ceux-ci abondent dans l'aire d'affleurement des altérites sableuses.

Ces grès quartzitiques sont des silcrètes (1) qui ont leur origine dans la cimentation locale des altérites sableuses, par précipitation et cristallisation de la silice véhiculée par des circulations paléohydrologiques (N. Trauth et al., 1985).


Le Pech Rouduer est une ancienne extraction d'argile kaolinique et de sable, située sur la commune de Dégagnac ; le sable est encore exploité épisodiquement.

On observe une vaste poche (diamètre >50 m), aux contours flous, creusée à l'intérieur des calcaires micritiques du Portlandien, partiellement remplie d'altérites argilo-sableuses.

  • A la base, une lentille d'argile kaolinique blanche est surmontée par 8 mètres de sables blancs (2), très fins, sans aucune trace de stratification.

  • Au centre de cet affleurement, des blocs de grès quartzitiques (grès de Gourdon), reposent sur des sables roux, stratifiés; sur la limite nord de l'affleurement on observe des argiles brunes, graveleuses, à silex et poupées ferrugineuses.

(1) Silcrète accumulation locale de silice, d'origine pédologique, cimentant des formations sableuses (R. Meyer, 1984).
(2) Ces sables blancs "kaoliniques", très fins, pulvérulents, doivent résulter de l'altération des grains de quartz, souvent cartés repris des altérites sableuses du Crétacé. A la loupe binoculaire, ils ont l'aspect du sucre en poudre.


© Jean, Guy Astruc et Quercy Net, 2003



Blocs de grès quartzitiques aux environs de Gourdon

 

 


  

 

 

 

Haut de la page


Quercy.net