Christian SIGNOL,
un des plus populaires des écrivains français

«Homme de terroir, Christian Signol anime son pays d’une vie qui doit autant à la terre elle-même, à ses couleurs, à sa lumière, au cortège charnel de ses courbes et de ses senteurs qu’aux hommes, aux familles, aux métiers dont il sait la peupler. Ce contour insuffle aux destins anonymes, une ampleur et une sincérité, une humilité, aussi, qui sont des choses rares. C’est cet art du simple et du vrai, ce poids naturel des racines qui font le charme et le succès de ses livres.» LE FIGARO


 

Christian Signol est né en 1947, aux Quatre Routes, un hameau du Quercy blotti au pied des causses de Martel et de Gramat. Le petit garçon mène une existence heureuse entre ses parents et ses grands-parents. Son univers s’étend de l’école communale (dont il dévore la bibliothèque) à la campagne environnante. Les moissons, les vendanges, la cueillette des champignons, les parties de pêche l’été sur la Dordogne sont autant de «bonheurs d’enfance». A onze ans, il est mis en pension au lycée de Brive. Il vit comme un drame cet éloignement du pays natal. Il dira plus tard : Cette déchirure a fait de moi un écrivain. Après des études universitaires de lettres et de droit, Christian Signol débute dans la vie professionnelle comme rédacteur administratif à la mairie de Brive.

Christian Signol est, avec Claude Michelet, l'écrivain le plus populaire de l'Ecole de Brive. C'est en 1984 qu'il a publié son premier livre, Les Cailloux bleus. Au rythme d'un roman par an ensuite (dont la magnifique trilogie de La Rivière Espérance), il a bâti une œuvre baignée par le parfum de la terre. Il est heureux de se dire l'héritier d'une longue ligne de gens courageux et fiers, originaire du Périgord par son père et du Quercy par sa mère. D'où des personnages d'une ampleur et d'une sincérité plus vraies que nature où le poids naturel des racines écrase les modes et le parisianisme le plus frelaté.

BIBLIOGRAPHIE :

Romans

Albin Michel :

Les Vignes de Sainte-Colombe :
1. Les Vignes de Sainte-Colombe, 1996
2. La Lumière des collines, 1997 (Prix des Maisons de la Presse)

La Promesse des sources, 1998 - Bleus sont les étés, 1998 - Les Chênes d’or, 1999 - Les Nöel blancs, 2000 -
Les Printemps de ce monde, 2001
 

Robert Laffont :

Les Cailloux bleus, 1984 - Les Menthes sauvages, 1985 (Prix Eugène-le-Roy) - Les Chemins d’étoiles, 1987 - Les Amandiers fleurissaient rouge, 1988 -
La Rivière Espérance :
1. La Rivière Espérance, 1990 (Prix La Vie-Terre de France)
2. Le Royaume du fleuve, 1991 (Prix littéraire du Rotary International)
3. L’Ame de la vallée, 1993
L’Enfant des terres blondes, 1994

Récits, Essais

Albin Michel :

Bonheurs d’enfance, 1996 - Seghers Collection Mémoire Vive - Antonin, paysan du Causse, 1986 - Marie des brebis, 1989 - Adeline en Périgord, 1992

Albums

Robert Laffont :

Dordogne, voir couler ensemble et les eaux et les jours, 1995

Trois Epis, Brive :

Le Lot que j’aime, 1994

 

Haut de la page


Quercy.net