Jacques DUEZE,
pape sous le nom de Jean XXII
(Cahors, 1245-
Avignon 1334)

 





Cahors, la Tour dite
"du Pape Jean XII".

Pierre Duèze, frère de Jean
XXII, avait fait édifier vers 1322 un palais situé en haut de la ville. Une tour des remparts,
construite le siècle précédent, y fut incluse. Cette tour s’orne de fenêtres du XIVeme siècle

 


 






 

 

 

 


 

Jacques Duèze (ou d'Euze) est né à Cahors vers 1245, d'une famille de banquiers. L'évêque de Toulouse lui ouvre la voie vers la cour de Rome. Jacques Duèze a étudié le droit canon et le droit civil à Paris et Orléans. En 1299, il est nommé évêque de Fréjus. En 1309 il devient chancellier de Charles II de Naples et est nommé en 1312 Cardinal de Porto.

La renommée de cet homme de bien, contribue à son élection à la papauté en 1316, mettant un terme à la longue querelle de succession au pape Clément V. Le 7 août 1316 il succède au Pape Clément V et transfère définitivement la cour papale en Avignon. Jean XXII est élu en raison de son grand âge, 72 ans, qui ne le prédestinait qu'à un règne "intérimaire". Ancien évêque d'Avignon, c'est tout naturellement qu'il s'y installe, et, malgré son intention de ramener la papauté à Rome, il y restera jusqu'à sa mort, 18 ans après.

Deuxième pape à régner en Avignon (de 1316 à 1334). Il a contribué à centraliser l'administration de l'église, condamné les "Franciscains spirituels" et réaffirmé l'autorité papale lors des élections à l'empire d'Autriche.
Pendant cette première période, de 1309 à 1376, sept papes se succèdent à Avignon : Clément V, Jean XXII, Benoît XII, Clément VI, Innocent VI, Urbain V et Grégoire XI. Ces années vont radicalement transformer la ville et la marquer d'une empreinte à laquelle elle doit encore sa renommée mondiale.

Jean XXII participe à la prospérité de l'Église et rétablit la doctrine catholique sur le droit de propriété. Son action incessante le conduit à fonder les universités de Cahors et de Cambridge, à évangéliser l'Afrique et la Chine, à partir en croisade contre les Turcs. Cependant, les besoins financiers grandissent, et le système de fiscalité qu'il inaugura jeta le discrédit sur la papauté en Avignon.

Dès le début de son pontificat, Jean XXII prend parti dans le conflit ancien qui oppose deux factions dans l'ordre des Franciscains : les "Spirituels", qui prônent une adhérence stricte aux règles de pauvreté de Saint François, et les "Conventuels", qui ont une approche plus large. Il soutient les Conventuels et persécute les Spirituels qui s'opposent à lui. Plus tard, il condamnera toute la théorie de la pauvreté évangélique dans deux décrets : "Ad Conditorem Canonum" (1322) et "Cum Inter Nonnullos" (1323), utilisant des preuves tirées de l'écriture pour démontrer que le Christ et les apôtres auraient possédé des biens temporels.

Jean intervient également dans la querelle qui oppose Louis de Bavière (l'empereur Louis IV) et Frédéric d'Autriche pour la couronne du Saint Empire Romain Germanique. Il excommunie Louis de Bavière mais le 18 avril 1328, celui-ci fait déposer Jean XXII à Rome. Le franciscain Pierre de Corbara (Pietro Rainalducci) est alors élu antipape sous le nom de Nicholas V et est excommunié par Jean XXII.

Ancien évêque d'Avignon, c'est dans cette ville qu'il s'installa, comme deuxième pape, de 1316 à 1334. Jean XII participe à la prospérité de l'Église et rétablit la doctrine catholique sur le droit de propriété. Au cours de son pontificat, Jean XXII contribue à promouvoir l'activité missionnaire en Asie. Il crée des évêchés catholiques en Anatolie, en Arménie en Iran et en Inde. Il fonde une bibliothèque pontificale à Rome et une université à Cahors et à Cambridge, il contribue à évangéliser l'Afrique et la Chine, il part en croisade contre les Turcs. Cependant, les besoins financiers grandissent, et le système de fiscalité qu'il inaugura jeta le discrédit sur la papauté en Avignon.

Il contribue également à à fortifier diverses places fortes afin de protéger les alentours de la cité papale. De son pontificat datent le surhaussement du donjon féodal et les fortifications de l'église de Saint-Laurent-des-Arbres.

Successeur de Clément V (qui prit une part active au démantèlement de l'Ordre du Temple sous le règne de Philippe Le Bel), Jean XXII aurait fait partie, officieusement, du premier groupe d'hommes qui fondirent les légendaires Frères Aînés de la Rose Croix (F.A.R.+C.). Roger CARO, dans son Legenda, montre avec force détails, comment Jean XXII fut initié au Grand Art par ce dernier groupe de Templiers, révélant son intérêt pour la "Chimie de Dieu". Dans les deux traités "L'Elixir des Philosophes" et "L'Art Transmutatoire", Jean XXII nous délivre ses connaissances très détaillées et nous lègue ainsi le témoignage opératif d'un alchimiste du 14e siècle.

Sur son lit de mort, Jean XXII doit rétracter les propositions énoncées lors de ses derniers sermons. Il mourut le 4 décembre 1334 laissant la mémoire du plus grand pape d'Avignon.

Il fut le 194e pape.

Autres sites internet :

Haut de la page


Quercy.net