Clément MAROT (1497-1544)



 

 

 

Tant que vivrai en âge florissant

Tant que vivrai en âge florissant,
Je servirai Amour, le Dieu puissant,
En faits et dits, en chansons et accords.
Par plusieurs jours m'a tenu languissant,
Mais après deuil m'a fait réjouissant,
Car j'ai l'amour de la belle au gent corps.
Son alliance,
Est ma fiance :
Son coeur est mien,
Mon coeur est sien :
Fi de tristesse,
Vive liesse,
Puisqu'en Amour a tant de bien.

Quand je la veux servir et honorer,
Quand par écrits veux son nom décorer,
Quand je la vois et visite souvent,
Les envieux n'en font que murmurer.
Mais notre Amour n'en saurait moins durer :
Autant ou plus en emporte le vent.
Maulgré envie
Toute ma vie
Je l'aimerai,
Et chanterai :
C'est la première,
C'est la dernière,
Que j'ai servie, et servirai.
 

Pater noster

Pere de nous, qui es là hault es Cieulx,
Sanctifié soit ton nom precieux:
Advienne tost ton sainct Regne parfaict:
Ton vueil en Terre, ainsi qu'au Ciel, soit faict:
A ce jourd'huy sois nous tant debonnaire,
De nous donner nostre pain ordinaire:
Pardonne nous les maulx vers toy commis,
Comme faisons à tous nos Ennemys:
Et ne permectz en ce bas Territoire
Tentation sur nous avoir victoire:
Mais du Maling cauteleux, et subtil
Delivre nous. O Pere ainsi soit il.
Benoiste soit celle incarnation
Du hault des Cieulx icy bas annoncée
Pour nos Salutz, en salutation
Qui fut ainsi par l'Ange prononcée.

 

Rondeau responsif
à ung aultre,

qui se commenceoit,
Maistre Clement mon bon Amy.


En ung Rondeau sur le commencement
Ung vocatif, comme maistre Clement,
Ne peult faillir rentrer par Huys, ou Porte:
Aux plus sçavans Poëtes m'en rapporte,
Qui d'en user se gardent sagement.

Bien inventer vous fault premierement.
L'invention deschiffrer proprement,
Si que Raison, et Ryme ne soit morte
En ung Rondeau.

Usez de motz receuz communement,
Rien superflu n'y soit aulcunement,
Et de la fin quelque bon propos sorte,
Clouez tout court, rentrez de bonne sorte,
Maistre passé serez certainement
En ung Rondeau.

Ballades
Des enfants sans soucy
 

Des enfants sans soucy
Qui sont ceulx là, qui ont si grant envie
Dedans leur cueur, et triste marrisson,
Dont, ce pendant que nous somme en vie,
De maistre Ennuy n'escoutons la leçon?
Ilz ont grand tort, veu qu'en bonne façon
Nous consommons nostre florissant aage.
Saulter, dancer, chanter à l'advantage,
Faulx Envieulx, est ce chose qui blesse?
Nenny (pour vray) mais toute gentillesse,
Et gay vouloir, qui nous tient en ses las.
Ne blasmez point doncques nostre jeunesse,
Car noble cueur ne cherche que soulas.
Nous sommes druz, chagrin ne nous suit mye:
De froit soucy ne sentons le frisson:
Mais de quoy sert une teste endormie?
Autant qu'un Boeuf dormant pres du Buysson.
Languars picquans plus fort qu'un herisson,
Et plus reclus qu'un viel Corbeau en cage;
Jamais d'aultruy ne tiennent bon langage,
Tousjours s'en vont songeans quelcque finesse:
Mais entre nous, nous vivons sans tristesse,
Sans mal penser, plus aises que Prelatz.
D'en dire mal c'est doncques grand simplesse,
Car noble cueur ne cherche que soulas.
Bon cueur, bon corps, bonne phisionomie,
Boire matin, fuyr noise, et tanson:
Dessus le soir, pour l'amour de s'amye
Devant son huys la petite chanson:
Trancher du Brave, et du mauvais Garson,
Aller de nuict, sans faire aulcun oultrage:
Se retirer, voilà le tripotage:
Le lendemain recommancer la presse.
Conclusion, nous demandons liesse:
De la tenir jamais ne fusmes las,
Et maintenons, que cela est noblesse:
Car noble cueur ne cherche que soulas.
Prince d'Amours, à qui debvons hommage,
Certainement c'est ung fort grand dommage,
Que nous n'avons en ce monde largesse
Des grands tresors de Juno la Deesse
Pour Venus suyvre, et que Dame Pallas
Nous vint apres resjouyr en vieillesse,
Car noble cueur ne cherche que soulas.

 

De soy mesme

Plus ne suis ce que j'ai esté,
Et ne les saurois jamais estre,
Mon beau printemps et mon esté,

Ont faict le sault par la fenèstre.

Amour, tu as esté mon Maistre,
Je t'ai servi sur tous les Dieux,
Oh, si je pouvois deux foix naistre, Comme je te servirois mieulx.

 

Haut de la page


Quercy.net